Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

SYNDICAT SUD CT 93 – Section SUD Mairie de Saint Denis

Adresse mail : sudstdenis@gmail.com Tel : 06 51 74 64 26 /// 06 21 49 55 34

Saint-Denis le lundi 10 juin 2013

A l’attention de Didier Paillard, Maire de Saint-Denis

 

Objet : Préavis de débrayage lundi 17 juin 2013 10h à 12h couvrant l’ensemble des collègues travaillant pour la Direction du Développement Social et des Solidarités

 

Monsieur le Maire

 

Par la présente lettre, suite à notre rencontre avec la municipalité le 5 juin dernier et suite au manque de réponse adaptée dans le relevé de décision que la municipalité nous a fait parvenir le 6 juin 2013, nous vous informons que la section SUD CT 93 Mairie de Saint-Denis  suspend le préavis de grève des vendredis de la colère, mais dépose un préavis de débrayage lundi 17 juin 2013 10h à 12h couvrant l’ensemble des collègues travaillant pour la Direction du Développement Social et des Solidarités.

 

Comme nous nous y étions engagés depuis le début de notre lutte, nous allons à présent nous tourner systématiquement vers la population dionysienne pour l’associer à notre réflexion et à nos mouvements. Le premier RDV étant une réunion publique à la bourse du travail de Saint-Denis pour expliquer la manière dont le service social municipal est en danger. Ce débat ouvrira une campagne de mobilisation syndicale pour la défense de ce service public de proximité à partir de septembre prochain auprès des habitants dans la cadre des différentes réunions publiques qui rythmeront la ville.

 

Vous recevrez cette semaine un préavis par jour permettant un débrayage quotidien des collègues du Service Social Municipal. Et vendredi, nous vous enverrons un préavis vous annonçant

« La Territorialisation des Vendredis de la Colère », sur chaque antenne externalisée.

 

Pourquoi un énième préavis ?

Nos revendications portent sur plusieurs points précis à ce jour non abouties.

Bien que nous sommes sensibles au fait que les Registres Santé et Sécurité au Travail soient mis en place dès septembre 2013, et que les astreintes ne soient pas imposées aux Assistantes Sociales car non validées en Conseil Municipal, il restent plusieurs points qui ne satisfont pas les collègues mobilisés et qui les laissent dans une incertitude très insécurisante :

  • Nous souhaitons avoir un écrit vous engageant à ne pas mettre en place d’astreintes qui seraient assurées par les AS en cas de sinistre avant mais aussi après les élections de 2014 dans le cadre de votre prochain mandat si vous êtes réélu. L’argument de la municipalité est que ces astreintes ne sont pas mises en place car cette dernière ne dispose pas d’un budget qui permettrait d’effectuer des heures supplémentaires, or avec ou sans heures supplémentaires, les Assistants Sociaux refusent tout simplement d’appliquer cette mission qui ne relève pas de leur champ de compétence. Un engagement clair de votre part avant et après les élections, clorait ce débat qui n’a que trop duré comme madame Haye nous l’a dit lors de notre dernière rencontre.

 

  • Sur le management autoritaire et la dépréciation du Service Social Municipal, nous souhaitons vous revoir afin de connaitre clairement votre positionnement et savoir quelles mesures vous allez prendre. Un rendez vous nous renvoyant d’ici fin juin ne peut satisfaire les équipes, alors que plusieurs collègues sont d’ores et déjà en arrêt de travail à cause de cette ambiance délétère qui se confirme au bout de plusieurs mois de crise ouverte  et de débrayages réguliers. Agir clairement permettrait une sortie de crise.

 

  • Sur l’avenir du Service Social Municipal. Nous rappeler à l’écrit l’attachement que vous portez au service en le maintenant actuellement dans le giron de la municipalité n’est pas suffisant pour sécuriser l’avenir de ce précieux service.  Notre demande en délégation était précise, elle est à peine évoquée dans le relevé de décision. Nous souhaitons un écrit vous engagent monsieur le maire en tant que maire actuel et futur candidat à votre succession, nous garantissant aujourd’hui mais aussi après les élections si vous êtes réélu que le service social municipal soit conservé dans le giron de la municipalité avec les mêmes moyens, les mêmes missions, les mêmes personnels, les mêmes budgets, dans un même bâtiment qui permettent le même collectif de travail, tout en étant au cœur des enjeux de territoire. Ainsi les cadres pourront soutenir les AS dans leur travail au quotidien, dans le suivi personnalisé des dossiers, dans la transmission des savoirs et l’intégration des nouveaux personnels à former. C’est dans ces seules conditions avant et après les élections, que le service social maintiendra un service public à la fois de proximité mais aussi de qualité (car construit et renforcé par un collectif de travail dévoué à la population et soudé pour intégrer les jeunes recrues).

 

  • Le Registres Santé et Sécurité au Travail mis également en place pour la population afin qu’elle puisse être actrice de la sécurité des usagers, c’est aussi une autre forme de démocratie participative que d’appliquer la loi avec cet outil pour les usagers.

 

  •  Un courrier de la municipalité comme s’y est pourtant engagé monsieur le DGS lors de la réunion de  négociations attestant l’illégalité du courrier adressé à l’appartement de la secrétaire de SUD et diffusé illégalement dans les bureaux du CCAS et auprès des usagers, puisque ce courrier a également été retrouvé dans un BOX d’accueil deux jours après sa diffusion.

 

Dans l’attente de vous rencontrer, avec une délégation de collègues mobilisés, veuillez recevoir, monsieur le Maire, nos cordiales salutations syndicales.

 

SUD CT

SUD CT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article