Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union locale solidaires Saint-Denis

La sous préfecture a annulé le rendez-vous prévu ce lundi soir avec les habitant-e-s du 11 rue Dezobry, qui n'ont obtenu qu'une semaine de prolongation à l'hôtel d'Alfortville. 

 

Cela n'a pas empêché plus de 120 personnes, dont les habitant-e-s du 76 rue Gabriel Péri, directement menacés par la préfecture (voir le texte ci-dessous), de manifester leur colère et leur solidarité dans les rues de Saint-Denis (images et son plus bas) .

 

La sous-préfecture, par ce repport d'audience à mardi 6 décembre, alors qu'il y 'a urgence pour les familles, montre clairement sa volonté de fatiguer les habitant-e-s et les soutiens.

 

Nous ne sommes pas dupe de ces manoeuvres !

C'est tou-te-s ensemble qu'il faut résister, c'est tou-te-s ensemble qu''il faut lutter, c'est tou-te-s ensemble qu'on va gagner !

 

Nouveau rassemblement  mardi 6 décembre 2011 à 18h30, devant la sous-préfecture de Saint-Denis (Boulevard de la commune de Paris, sur le tramway au niveau du cimetière)

 

On lâche rien !

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

76 GABRIEL PERI, LA PREFECTURE VEUT EXPULSER !
Depuis plusieurs jours la police passe au 76 Gabriel Péri. La préfecture fait savoir qu’elle a l’intention d’expulser dans les jours qui viennent les habitants qui y vivent, au nom de la sécurité,  et ce en plein hiver, alors qu’elle n’a pas de solution de relogement et que les centres d’hébergement sont saturés.
Depuis 2007 les habitants de cet immeuble se sont mobilisés contre les conditions de vie dans ce bâtiment insalubre et dangereux ; tracts, délégations, manifestations, grève de la faim, se sont succédés pour obtenir le relogement de tous et la régularisation de ceux qui étaient sans titre de séjour.
Un comité de suivi a alors été mis en place sous responsabilité de la préfecture, avec la ville, les habitants, les soutiens. Nombre d’entre eux ont été régularisés et relogés. Mais depuis juillet 2010 plus rien. Et aujourd’hui, après des mois de silence elle prétend vider l’immeuble en expulsant ses habitants ?
 Après l’expulsion du 11 rue Dézobry survenue mardi dernier la préfecture montre en fait comment elle compte régler le mal-logement à Saint-Denis : de façon brutale, autoritaire et violente.
Il est inacceptable de vouloir agir ainsi. Respecter les habitants, les engagements pris, c’est reprendre la concertation, poursuivre les régularisations et les relogements,  seule façon d’apporter des solutions décentes pour toutes et tous.
Nous exigeons :
-LA REPRISE DES NEGOCIATIONS
-LA REGULARISATION DE CEUX QUI VIVENT DANS L’IMMEUBLE ET QUI SONT SANS TITRE DE SEJOUR.
-LE RELOGEMENT DE TOUTES ET TOUS DANS DES CONDITIONS DECENTES
Les habitants du 76 Gabriel Péri participeront à la manifestation appelée par le collectif de soutien aux expulsés du 11 rue Dézobry lundi 5 décembre à 18h, rendez vous devant l’école Jules Vallès

Le collectif des habitants du 76 Gabriel Péri, le comité de soutien.

 

-----------------------------------------------------------------------------------

Images et sons de la mobilisation du lundi 5 décembre

-----------------------------------------------------------------------------------


IMG_2813-AA.JPG

Rue de la République

IMG 2831 AA-copie-1

Devant l'Hôtel de ville, place du Caquet

 

 

 

IMG_4341AAA.JPGDevant la sous-préfecture

 

 

 

IMG_4354AAA.JPGRue Edouard Vaillant

 

Commenter cet article