Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union locale solidaires Saint-Denis

La mobilisation continue à Saint-Denis pour obtenir le relogement des expulsé-e-s (voir les post précédents).Le campement tient toujours. Les conditions climatiques actuelles renforcent l'aspect criminel des expulsions de logement organisées par l'Etat, qui jettent les gens sur le pavé !

Samedi dernier un repas de solidarité était organisé au campement. Outre de nombreux soutiens (voir les photos ci-dessous) on a pu entendre Jacques Gaillot et le réalisateur Cédric Kahn apporté leur soutien à la mobilisation.

 

Les deux prochaines échéances sont :

- une manifestation mercredi 18 janvier 2012, à 18h, au départ du campement (entre le tribunal et l'entrée administrative de la mairie) pour aller jusqu'à la sous-préfecture : malgré plus d'un mois de mobilisation, les représentants de l'Etat refuse toujours la moindre réunion !

- une soiréede concert et de soutien, vendredi 20 à partir de 19h à la Ligne 13 (métro porte de Paris, au niveau de la place de la Résistance).

 

Par ailleurs, la municipalité de Saint-Denis a fait un recours en référé pour obtenir l'expulsion du campement. Le jugement est tombé et est favorable à la mairie. La comité de soutien, dont l'Union locale Solidaires fait parti demande à la municipalité de ne pas faire appliquer ce jugement ! (Ci dessous le message du communiqué de soutien).

 

En cas d'évacutaion, rendez-vous le jour même à 16h30 sur le campement.

 

On lâche rien !

 

-------------

Texte du comité de soutien suite à l'annonce du jugement du TA porté par la municipalité.

 

La municipalité a demandé devant le Tribunal Administratif l’évacuation du campement.
Quand cette décision a été connue nous avons demandé à chaque élu sa position personnelle par une courte motion qui leur a été soumise. Nous espérions une majorité d’élus refusant l’intervention de la police puisque nombre de partis de gauche, locaux ou nationaux, ont exprimé leur solidarité avec la lutte des expulsés.
36 élus de la majorité municipale - à l’exception des deux élus de Lutte Ouvrière qui se sont explicitement opposés à la procédure d’évacuation –ont signé un texte qui tentait de faire croire que la procédure engagée devant le Tribunal Administratif était dirigé contre l’Etat et non pas contre les expulsés qui campent sur le parvis . « La ville,…, attend un jugement enjoignant l’Etat d’assumer ses obligation d’hébergement des personnes à la rue et en détresse ».
Le jugement du Tribunal est tombé. il répond à la demande de la Ville. Les occupants du parvis doivent quitter sans délai le domaine public et à défaut la Commune de Saint-Denis pourra faire procéder à leur expulsion, au besoin avec le concours de la force publique.
Le campement a, jusqu’à présent, été un moyen de lutte efficace malgré ce qui est écrit dans le texte des 36 élus. 5 manifestations de plus de 200 personnes à chaque fois, multiples délégations en préfectures, 2 repas avec concert, tracts, pétitions, conférence de presse, tout ceci réussi malgré les fêtes, la rigueur de la période hivernale et les souffrances endurées par les occupants du parvis.
Y avait-il une meilleure solution ? Oui bien sur si la Ville s’était clairement située aux côtés des expulsés : la demande d’un salle, d’un chapiteau, d’un lieu… lui a été faite dés le début pour permettre aux expulsés de rester grouper et de poursuivre la lutte ensemble. Mais les réponses ont toutes été négatives. 
Cette demande reste d’actualité. Si la Ville demande l’application du jugement elle ne peut pas faire intervenir la police et en même temps ne rien proposer aux occupants, alors qu’elle affirme dans son texte « nous sommes aux côtés des expulsés dont la situation ne peut évoluer qu’en situant les responsabilités à leur niveau véritable c'est-à-dire l’Etat ».
La réquisition d’un lieu est à l’ordre du jour. Face aux carences de l’Etat en matière d’hébergement et de relogement engageons nous ensemble dans cette voie. Nous l’avons déjà fait quand d’autres familles étaient à la rue sans solution. Nous avons besoin d’actes concrets de solidarité, de résistance, qui permettent la mobilisation. 
Le 14 janvier 2012. Le comité de soutien

--------------

Quelques photos du repas-concert de solidarité du samedi 14 janvier 2012

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6263.JPG

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6223.JPG

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6232.JPG

2012-01-14-repas-de-Solidarite 6236

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6243.JPG

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6257.JPG

2012-01-14-repas-de-Solidarite-6344.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article