Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union locale solidaires Saint-Denis

Logo SUD mairie saint denis

 

Tract de SUD CT Mairie de Saint-Denis, Saint-Denis le mardi 9 avril 2013

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Débrayage reconductible déposé pour les directions du Développement Social et des Solidarités, de la Santé, de la Culture et de l’Enfance  

Ce préavis peut être élargi à d’autres directions à la demande des collègues qui le souhaitent  

Les vendredis de la colère ont débuté le 5 avril 2013 avec le mouvement de l’ensemble du Service Social Municipal et de collègues du CCAS, rejoignons le mouvement !

 

POURQUOI EN EST-ON ARRIVE LA ?

Crise mondiale

Depuis 2008 et la crise des subprimes, le FMI, l’Europe et les Gouvernements renforcent les caisses des banques et des actionnaires à coups de milliards sur le dos des droits des travailleurs. Dans toute l’Europe se pratiquent ces politiques d’austérité. La France n’y échappe pas et le gouvernement obéit sagement pour réaliser une baisse des déficits.

Crise en France

Pour baisser les déficits, la CFDT, la CGC et la CFTC ont signé avec le MEDEF un accord (l’ANI) permettant aux entreprises d’adapter leurs activités et de rendre le travailleur flexible à souhait (facilitation des licenciements, horaires flexibles, baisse des salaires en échange d’une hausse du temps de travail..) Cet accord est celui de la compétitivité, il permet aux entreprises de faire baisser le coût du travail.

Pour faire baisser le taux de chômage, on proposera encore des contrats précaires dits « de génération » ou « d’avenir » (à défaut des contrats statutaires de la fonction publique), synonymes de reculs sociaux pour les travailleurs, tout comme les contrats emploi jeunes ou le cpe précédemment. Pour « combler le déficit de la sécurité sociale », on sera contraint à l’avenir de souscrire à des assurances privées. Pour ces assurances, ce détournement vers la santé privée est un marché (entendez profits) juteux et les travailleurs seront encore une fois perdants.


Et les collectivités dans tout ça ?

En ce qui concerne les collectivités locales, l’Etat a annoncé des économies. Mardi 12 février, devant les élus du Comité des finances locales, Jérôme Cahuzac, notre EX ministre mafieux délégué au budget, madame Lebranchu, ministre de la réforme de l'État et madame Escoffier ministre déléguée à la décentralisation ont averti les élus d'une baisse de 4,5 milliards d'euros des dotations d'État pour 2013, 2014, 2015. "On nous a annoncé la douloureuse" résume le socialiste André Laignel… (Sources : Le Monde du 14/02/13) Ce qui revient à 1,5 milliards par an de baisse de dotation de l’Etat.

Dans ce contexte de crise économique organisée au profit des entreprises, que feront les collectivités ? Sans résistance locale et à l’échelle du pays, elles restructureront massivement nos services. Nous sommes la dernière fonction publique à « dégraisser », tous les budgets de la fonction publique d’Etat, et de la fonction publique hospitalière ont été laminés ces dernières années, et continuent de l’être sous le gouvernement dit « socialiste ».

Et notre mairie dans tout ça ?

La Mairie de Saint-Denis prodigue aujourd’hui des services publics innovants et volontaristes : Centre de Santé municipaux (il n’y a que 5% des Centres de Santé qui sont municipaux en France), Service Social Municipal (seule 7 communes du département en possèdent), Repas à 15 centimes d’euros pour les enfants des familles les plus précaires, Offre péri-scolaire de qualité, Offre culturelle riche (Archéologie municipale, Musée, Cinéma d’art et d’essai….), Constructions d’écoles chaque année, … Comment fera-t-elle à l’avenir ? Quel devenir de nos missions ? Quelle coupes budgétaires, quels postes supprimés ? Quelles privatisation à venir ? Le service public communal de proximité est devenu l’un des derniers remparts pour nos publics de plus en plus précarisés. Le dernier bilan social comptait 3000 agents communaux, dont la moitié est précaire, quel devenir pour tous ces collègues ?

 

Et nous dans tout ça ?  

Depuis quelques mois, nous assistons au développement d’un management autoritaire dans nos services.

Comment ? A la Direction de la Santé : réorganisation du service avec concentration des pouvoirs dans la haute administration, à la Direction des Solidarités et du Développement Social : mise à mal de plusieurs collègues et manque de réel dialogue social, dans différentes Directions : convocations autoritaires avec intimidation, et une Direction Générale qui cautionne ces pratiques. D’un point de vue syndical, SUD n’échappe pas à ce traitement : Préavis de grève non communiqués aux directions (empêchant de fait le droit de grève de s’organiser), courrier du DGS attestant de mises à mal nominatives de cadres dans nos tracts et courriers (ce qui est faux, ce sont les organisations de travail managériales que nous dénonçons et non des individus en tant que tel), pétitions contre le droit de manifester….

Pourquoi ? Nous constatons que de plus en plus de collègues qui travaillent de longue date dans la mairie et qui sont très investis dans leurs missions, convaincus du bien fondé d’une service public municipal de qualité, sont mis à mal. A force de réprimande, de discrimination, de mises au placard, de plus en plus d’entre elles et eux, soit partent de la mairie, soit se taisent, soit s’arrêtent pour souffrance au travail. Bref, renoncent à leur investissement auprès du public pourtant précieux, et dans ces conditions ne parviennent plus à trouver du sens à leur travail. Cette démoralisation organisée par la haute administration a pour but, de nettoyer la mairie de ses agents les plus impliqués et permet de préparer le terrain aux futures restructurations violentes qui auront lieu après les élections, à cause des baisses drastiques de financement de l’Etat. Et la boucle est bouclée………

 

La Direction de la Santé de Saint Denis :

Un problème spécifique, et des méthodes communes aux autres Directions.

Le problème : depuis l’installation d’une nouvelle Direction de la Santé il y a un an, une vaste réforme structurelle a été engagée, avec l’accord total des élus. Par la centralisation du pouvoir, l’introduction revendiquée de méthodes managériales issues de l’entreprise, et la déresponsabilisation de tous les personnels, la Municipalité prépare le démantèlement des structures de soins et de prévention sur la ville.

Les méthodes : suppression des structures de réflexion démocratiques pluri disciplinaires, parcellisation des taches, multiplication des cadres intermédiaires sur des profils de poste flous, déplacements autoritaires des personnels, menaces non voilées sur les missions de santé publique, management autoritaire, pression sur les personnes, humiliations publiques, mensonges et déni de réalité.

Le résultat : des personnels maltraités, en très grande souffrance, et une direction et des élus sourds à tous leurs appels.

Trois grèves en six mois, et toujours aucune écoute, aucun amendement. La désorganisation du service est en marche accélérée, avec la bénédiction de tous les élus.

 

Notre rôle dans de telles conditions, est à la fois de défendre nos collègues par la SOLIDARITE inter-service, et de défendre les usagers par la défense du service public coûte que coûte, qul que soit notre employeur.


Le Service Social Municipal : 

Saint-Denis le 25/03/2013

L'ensemble des personnels du service social municipal (SSM) ainsi que des personnels du Centre Communal d'Action Sociale (CCAS), services rattachés à la Direction des Solidarités et du Développement Social (DSDS) se sont mis en grève le lundi 25 mars 2013 pour dénoncer des pratiques managériales autoritaires et humiliantes menées par la Directrice de la DSDS.

Nous dénonçons fortement ces pratiques destructrices, qui viennent heurter les principes et les valeurs pourtant affichées par la Municipalité.

Depuis l'arrivée de la directrice en 2006, le SSM est l'objet d'une entreprise de déstabilisation continuelle et méthodique par celle-ci.

La directrice, dans son entreprise de déstabilisation des cadres et des agents qui composent le SSM, oeuvre en permanence à nourrir des tensions inter-services au sein de sa direction d'une part, et entre notre service et les partenaires d'autre part.

Alors que le SSM et le CCAS, par exemple, pourraient travailler en toute complémentarité dans leurs champs respectifs et dans l'intérêt premier du service public rendu à l'usager, la directrice n'a de cesse de les opposer et de les mettre en concurrence.

La Municipalité de Saint-Denis a toujours affiché sa volonté de conserver le Service Social Municipal pour participer à la mise en œuvre de sa politique sociale locale, mais la directrice de la DSDS n'a jamais accepté cette orientation politique et œuvre depuis son arrivée à ce que le SSM soit rendu au Conseil Général.

Force est de constater que pour le moment elle n'y parvient pas, aussi elle multiplie et intensifie par ses pratiques managériales disqualifiantes la mise à mal du service et des agents qui le composent. L'ensemble des collègues du SSM.

 

Vendredis de la colère, pourquoi ?

- Dire tout haut les dysfonctionnements pour les régler

-  Ne plus être isolés en portant collectivement nos revendications

- Faire pression sur la haute administration et nos élus pour mettre en place un vrai dialogue social et une réelle prévention des risques psycho-sociaux

- Construire la solidarité dans la dignité !

 

SYNDICAT SUD CT 93 – Section SUD Mairie de Saint Denis
Adresse mail : sudstdenis@gmail.com
Tel : 06 51 74 64 26 /// 06 21 49 55 34
Blog : www.solidaires.saintdenis.over-blog.org


Commenter cet article