Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par union locale solidaires Saint-Denis

logo FO SUD CGT

 

FIN DE GREVE ET POURSUITE DE LA MOBILISATION AU SIPS


Après 15 jours de mobilisation massive et solidaire, un dossier de14 revendications et de nombreuses tentatives de négociation, les agents du SIPS ont enfin obtenu que leurs dirigeants prennent le temps de rédiger avec eux un vrai protocole de fin de crise.
Rien d’extraordinaire sur le fond .... mais une vrai performance face à l’intransigeance de dirigeants fermés à tout dialogue :
Un Protocole d’accord ....enfin .....


Nous avons obtenu :
- La mise en place d’un régime indemnitaire clair et équitable établi en concertation avec les représentants syndicaux.
- Une protection sociale complémentaire active pour l’année 2013.
- La mise en place d’un bilan social
- La mise en place d’un bilan financier
- La suspension de projets de réorganisation (notamment au service accueil)
- Un calendrier de négociation sur décembre 2012 et janvier 2013.....
Et .... 8 jours de grève injustement prélevés aux agents ….


Mathieu HANOTIN l’avait annoncé, les agents du SIPS peuvent faire grève autant qu’ils veulent ils finiront par s’épuiser et ça leur coûtera cher....
De fait, lui et la Présidente Léa FILOCHE ont mis en place une stratégie de pourrissement de la grève destinée à punir ces « salauds de pauvres », c’est à dire les agents territoriaux dont les bas salaires ne les autorisent pas à trop revendiquer ...
Alors que l’intersyndicale du SIPS FO – SUD – UFICT CGT a transmis son préavis le vendredi 9 novembre 2012, il a fallu attendre une grosse semaine pour que le vendredi 16 novembre 2012 à 19 heures 30 l’un des responsables syndicaux reçoive ..... un coup de fil .... destiné à lui indiquer que le dialogue serait de toute façon bloqué.
Pas de dialogue durant le préavis ; négocier pendant cette période….c’est la loi .... Mais lorsque l’on est un parlementaire on n’accorde par le privilège de la loi à ceux qui vous dérangent de quelques 14 points de revendications....
…. Et la Présidente admirative renonce aux prérogatives de son pouvoir pour mieux penser comme son Prince ….
Comme il ne fallait pas déranger, nous ne nous sommes rencontrés que le lundi 19 novembre ......
....... Puis plus rien .....
……. Il a fallu que les agents investissent le Conseil général du 93, le jeudi 22 novembre pour qu’ils obtiennent une brève rencontre avec Mathieu HANOTIN et Azzedine TAIBI qui a rejoint la réunion et nous a écoutés….
....... Puis plus rien .....
……. Avant une réunion à plus d’heure le mardi 27 novembre 2012 ....qui a donné lieu à un protocole approximatif que nous nous sommes empressés de compléter pour le finaliser et, nous l’espérions sortir de la grève….
....... Puis plus rien .....
…….. Notre Présidente a attendu le week-end pour nous transmettre par courriel un rendez-vous le lundi 3 décembre 2012 au matin…..
Nous avons enfin pu travailler à la rédaction d’un protocole, que nous aurions pu rédiger dès le début du mouvement ....
.........Et Là ..... la présidente et son adjoint nous ont infligé la moitié de la punition qu’il avait prévue pour nous : c’est à dire de nous faire payer la grève de 8 jours de suppression de salaire. .....Le prix du retard qu’ils ont pris pour négocier .....
Le retard, c’est eux ...... Le prix de leur retard c’est pour nous ! Merci patronne, merci sous patron!.....
Pourtant, il nous avait fallu moins d’une demi-heure de rencontre avec les élus du Front de Gauche pour obtenir une écoute et une position simplement ouverte et équilibrée ..... Mais eux, c’est la minorité et donc ils n’ont pas à faire avancer les choses...
Le blocage, le blocage, le blocage ..... et que ça leur coûte .....
Mais à qui cela va-t-il coûter ?
Dans la mesure où il n’y a eu aucun relevé des grévistes.... le directeur se propose maintenant de faire une sélection à la « tête du gréviste » entre ceux qu’il triera dans le mauvais camp ..... celui des grévistes et les autres ..... les vertueux travailleurs qui sont restés au chaud ....
La chasse au gréviste est donc ouverte au SIPS
Le directeur s’occupe de les rabattre
La présidente et son adjoint, perchés sur leur guérite de les attraper ....
.... Merci patronne, merci sous patron .....
Nous n’avons pas obtenu le départ d’un Directeur général des services fauteur de troubles à tous les niveaux..... Mais, nous ne sommes pas inquiets.... cet homme a du talent ... il se mettra à la porte lui même....
De toute façon pour toutes nos revendications, soyez en sûr ..... Nous ne lâcherons rien .....


L’intersyndicale Force Ouvrière, SUD et UFICT CGT cadres du SIPS

SUD-CT-1974.JPG

SUD-CT-1976.JPG

SUD-CT-1988.JPG

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article