Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union locale solidaires Saint-Denis

  Logo SUD mairie saint denis

Tract de SUD Collectivité territoriale Saint-Denis, téléchargeable en version PDF en cliquant ici

Les rendez-vous de mobilisation (cliquer ici)

 

Un mieux pour les enfants ? Certainement pas !

Malgré le vote négatif du Conseil Supérieur de l’Education nationale le 8 janvier, et le vote négatif du Comité Technique Ministériel du 11 janvier, malgré l’unanimité des syndicats enseignants, mais aussi des syndicats FO/SUD/CGT territoriaux contre son projet, Peillon s’obstine à vouloir imposer son projet sur les nouveaux rythmes scolaires.

Le syndicat SUD s’oppose fermement à la réorganisation de l’accueil des enfants dans le cadre de la contre-réforme Peillon qui dégrade les conditions de prise en charge des enfants avec un accueil de loisirs dont les taux d’encadrement sont rénovés par la DDJS. Par ailleurs la manière dont le temps scolaire a été pensé du point de vue gouvernemental ne repose en rien les enfants. Une expérimentation qui a eu lieu en ce sens à Montreuil (école le mercredi matin) a déjà démontré :

·       la montée d’accidents scolaires notifiée par les pompiers

·       l’épuisement des enfants le vendredi après-midi,

·       le travail des animateurs totalement désorganisé,

·              la perte du coeur de métier de l’animation.

Cette réforme se fait sur le dos des enfants,

des parents, des communaux et des enseignants !

Il faut un plan d’urgence pour les écoles du 93

avec de vrais moyens pour notre Ecole publique !

 

Dégradation de l’Ecole  

Une semaine de classe encore plus fatigante

La présence obligatoire empêchera tous les enfants de faire une coupure le mercredi. rien n’indique que cela sera profitable aux enfants ! Même, les chrono-biologistes ne sont pas d’accord entre eux…

·  Des programmes toujours aussi lourds.

·  Des journées aussi longues avec les Aides Personnalisées  et le  maintien de la pause méridienne à 2h.......

·  Un manque criant de RASED, de médecins scolaires, de maîtres spécialisés pour un suivi plus personnalisé des enfants,....

Dégradation du Centre de loisirs

Baisse du taux d’encadrement périscolaire décidée par le Ministère de la Jeunesse

Moins d’animateurs pour plus d'enfants pour le temps périscolaire !

·  Passage d’un adulte pour 10 enfants (8 à St Denis actuellement) à un adulte pour 14 enfants pour les 3/6 ans !

·  Passage d’un adulte pour 14 enfants à un adulte pour 18 enfants pour les 6/12 ans !

·  Avec la suppression du CL le mercredi matin, il n’y aura plus de relâche pour les enfants, ni de vrai projet d’animation et la cantine du mercredi sera aussi pénible  qu’en semaine…

 

Dégradation du service public communal.

Danger pour les communaux

En Centre de Loisirs : perte totale du projet éducatif (sauf lors des vacances scolaires).

A la Direction des Agents de Service : Alors que  plus d'enfants fréquenteront les locaux des écoles, la mairie semble vouloir baisser des tâches ménagères des ATSEM. Qui remplacera ces heures : elle va surcharger des agents d’entretien ? Elle va sous traiter au secteur privé, comme à la bourse ou dans les Centres de Santé?

Au conservatoire, à l’école d’arts plastiques, à l’Unité d’archéologie, au Sport,…  : On va stopper les activités du mercredi matin sans véritable développement de budget alloué, sans chiffrage, sans fléchage précis, pour apporter des activités le soir de 15h45 à 16h30 ? Quel travail de qualité en 3/4h avec 18 enfants dans de telles conditions ? Quel devenir des collègues précaires de ces structures avec tous ces changements ? Comment faire + avec - d'argent à terme ?

 

 

Réforme contre les femmes et les précaires .

Fragilisation des familles en difficulté

A Saint-Denis, comme dans beaucoup de quartiers populaires, il y a beaucoup de familles monoparentales, où la mère seule gère les enfants, le ménage, le boulot souvent précaire…. Aujourd’hui, l’école publique est gratuite jusque 16h30. Avec la crise qui frappe de plein fouet nos quartiers populaires, quelle famille aura les moyens de placer ses enfants en Centre de Loisirs ?La fréquentation du CL de 15h45 à 16h30 n'est pas obligatoire (sources ministère educ nat/guide de la réforme aux collectivités). Là où ce temps sera payant, des enfants risquent à nouveau de se retrouver livrés à eux-mêmes dans la rue par manque de moyens de leurs parents paupérisés. Où est la justice sociale dans ce projet, où est l’intérêt de l’enfant, où est la dignité des parents ????

Aujourd’hui en maternelle à Saint-Denis,il y a une animateur pour 8 enfants. Tous les enfants qui sont en grande section aujourd’hui se retrouveront  en septembre en CP avec 1 animateur pour 18 enfants ? Est-ce bien sérieux, de quelle qualité de vie sociale collective parle-t-on ???

NON, la seule solution c’est que l’Etat investisse massivement  pour une école gratuite, publique, laïque et de qualité !  C’est dans ces seules conditions, que nous pourrons discuter  pour de vrai et sans mentir du rythme de l’enfant….  Et la Mairie de St Denis se doit résister plutôt que d'accompagner la réforme Peillon.

 

 

Encore une nouvelle décentralisation qui approfondira les inégalités !

« La réforme des rythmes doit agir comme un levier pour faire évoluer le fonctionnement de l’école autour d’un projet éducatif territorial et doit conduire à mieux articuler les temps éducatifs et les temps péri éducatifs et, par conséquent, à coordonner les actions de l’Etat, des collectivités territoriales et des organismes oeuvrant dans le champ éducatif. » Vincent  Peillon

Derrière cette phrase anodine, le projet du gouvernement est de décentraliser une partie des activités pédagogiques pour qu’elles soient assurées  par les collectivités,  ce qui revient à organiser l’inégalité territoriale en fonction des budgets des communes. Mais comme nous savons que la prochaine fonction publique que l’Etat veut « dégraisser » est la Fonction Publique Territoriale (réforme des collectivités), l’argent manquera de plus en plus pour mener à bien ce projet ! Déjà aujourd’hui, des maires font le bras de fer pour avoir de l’argent pour l’application de 2014…. Ca n’augure rien de bon...  Seule la résistance fera le changement !!!  

La ville de Saint-Denis se doit de résister en tous points à ce projet impopulaire !

On n'accompagne pas un gouvernement qui attaque les collectivités et qui fait des cadeaux aux patrons!

Pensons d’abord au bien être des enfants, luttons pour plus de moyens dans nos quartiers populaires !

En Seine-Saint-Denis comme ailleurs, un même droit à l'éducation et des temps de loisirs de qualité !

 

 

 

.... C'est l'institution qui le dit ....

Pour comprendre la logique et les effets d'une telle contre-réforme, rien ne vaut la parole du décideur !


Des économies faites sur le dos des enfants !

«la  fiche d’impact [de la réforme] sur les collectivités territoriales », établie par le ministère de l’Éducation nationale (...) dit :« Le coût annuel par élève est rapporté à 130 € pour les élèves de maternelle nécessitant un taux d'encadrement d'1 adulte pour 14 enfants et à 101 € pour les élèves de primaire dont le taux d'encadrement est d'1 adulte pour 18 enfants. Sur la base d'une prise en charge de 2 heures par semaine, le coût annuel par élève s'établit respectivement à 86 € et 67 €. » Avant de préciser que « l'assouplissement prévu des taux d'encadrement permet une diminution approximative du coût variant de 52 € à 35 € pour chaque élève de maternelle, et de 29 € à 19 € pour chaque élève de primaire » (Sources Journal de l'Animation).


Une Ecole à 2 vitesses selon les moyens et le bon vouloir des villes !

Le caractère gratuit ou payant des activités périscolaires issues de la réforme des rythmes “dépendra des collectivités locales” et elles ne seront pas obligatoires, a indiqué vendredi 25 janvier André Laigne, premier vice-président de l’Association des Maires de France (AMF)."


250 millions une aide de l'Etat qui n'est que transitoire !

"Ce fonds présente un caractère exceptionnel puisqu’il est destiné à amorcer  la mise en œuvre de la réforme en  aidant les communes à redéployer et  enrichir les activités existantes. " Guide pratique de la réforme à l'attention des communes (Sources site education.gouv.fr)  

 


grève 12 février

Commenter cet article