Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par UL SUD Solidaires St-Denis

Jeudi 28 avril suite à une action la police s'en est violemment pris à des manifestant-e-s. Il y a prêt de 140 arrestations. Deux camarades ont été placés en garde à vue et déférés à Bobigny. Ils ont été libérés vendredi après midi sous contrôle judiciaire. Nous exigeons l'arrêt des poursuites !

 

Retour sur l'action de blocage économique

Jeudi matin nous étions environ 200 à nous retrouver à 6h sur le quai du métro de la ligne 13 à Mairie de Saint-Ouen pour nous rendre à une action appelée par l'assemblée générale  interprofessionnelle de Saint-Denis dont l'union locale Sud Solidaires est partie prenante depuis ses débuts en mars.

 

Nous nous sommes rendu-e-s à l'entrée du port de Gennevilliers, le plus important dans le trafic de marchandise en Ile-de-France et nous avons bloqué le rond point d'accès pendant environ 1h30.

Cette action prenait place dans le cadre de la journée de grève et de mobilisations contre la loi travail. La question de faire des actions de blocages nous paraît essentielle pour gagner contre le gouvernement et le MEDEF, comme le souligne le mouvement des syndicalistes « On bloque tout », dont l'UL est signataire.

Il y avait une trentaines de camarades de Solidaires (Sud Collectivité térritoriale, Sud Education, Solidaires Etudiant-e-s, Sud Santé-Social, Sud Rail), quelques camarades de la CGT (principalement éducation), des dizaines d'étudiant-e-s mobilisé-e-s de l'université Paris 8 Saint-Denis et des individus, pour beaucoup habitant-e-s et/.ou salarié-e-s de la ville et de la Seine-Saint-Denis qui ont répondu à l'appel de « l'AG interpro ». Nous avons mené l'action de façon pacifique. Quand vers 8h nous avons décidé de partir du rond point et de retourner prendre le métro, la police présente (une trentaine de personnes) a voulu s'opposer et nous maintenir sur place. Nous sommes tout de même passé-e-s en les contournant, sous les lacrymogènes et les premiers coups de matraques de la journée. Nous sommes retourné-e-s en cortège jusqu'au métro pour rejoindre Saint-Denis.

 

Encore plus de violences policières

Nous sommes sorti-e-s à environ 170 à la station Pleyel Saint-Denis vers 8h30. La police nous attendait et s'est mise à courir vers nous ce qui a fait accélérer le mouvement des manifestant-e-s et occasionné un petit flottement quand à l'objectif. Il est décidé de rejoindre la bourse du travail qui se trouve à moins d'un km à pied. Mais la police a décidée de nous charger : coups violents de matraque, lacrymogènes... A ce moment plusieurs camarades ont été blessé-e-s et arrêté-e-s. La majorité des présent-e-s courraient pour éviter le déchaînement de violence des « forces de l'ordre ». Environ 150 personnes ont continué ainsi avec l'envoi de camions policiers au dos des manifestant-e-s. À environ 250 mètres de la Bourse du travail, nous avons été encerclé-e-s. Il est environ 8h45

 

140 arrestations, 2 gardes-à-vues

Plusieurs camarades de Solidaires ont expressément demandé à ce qu'on nous laisse rejoindre la bourse pour pouvoir tenir l'AG prévue. Des personnes venues de la bourse pour dénoncer la situation qui nous était faite ont été violemment projeté-e-s dans la « nasse » dans laquelle se trouvaient environ 140 personnes. Nous avons ensuite durant 2h été extrait-e-s de cette nasse pour être fouillé-e-s puis placé-e-s dans un car qui a emmené en deux temps l'ensemble des personnes présentes au commissariat rue des Evangiles à Paris dans le XVIIIe arrondissement. La police a organisé pendant tout ce temps le blocage de l'accès à l'A86 depuis Saint-Denis vers Pleyel. Un sacré trouble à l'ordre public !

 

Nouvelle fouille à l'arrivée, puis contrôle d'identité et nous sommes libéré-e-s au compte-goutte. Nous arrivons à comprendre que deux d'entre nous, un camarade de Sud Rail et un camarade de la CGT recherche ont été mis en garde-à-vue. Pas étonnant vu que tout les deux ont été blessé par la police au moment de Pleyel. La solidarité s'est organisée toute la journée d'hier et un appel à rassemblement pour exiger leur libération a eu lieu vendredi à 13h à Bobigny (voir les photos et le compte rendu ici)

 

Pourquoi autant de violence et nous avoir bloqué et retenu aussi longtemps ?

Il est clair que plusieurs facteurs peuvent expliquer ce comportement et les ordres donnés aux policiers :

  • le sentiment d'avoir tout les droits face aux manifestant-e-s et d'être encouragés dans ce sens par le gouvernement, ce qui ne peut qu'encourager la violence contre les personnes,

  • l'envie de se venger d'un groupe déterminé à avancer sans violence mais avec détermination

  • la protection des intérêts du capital : pourquoi autant de fonctionnaires de polices contre des syndicalistes et des manifestant-e-s ? N'y a t-il pas mieux à faire ? Protection de l'enfance en danger, protection des femmes battues, protection des salarié-e-s contre les patrons...

  • la volonté de nous empêcher de tenir notre assemblée générale qui devaient tracer des perspectives de mobilisations et d'actions pour les semaines à venir

  • nous empêcher de traverser la Plaine Saint-Denis en manifestation comme annoncé (et déposé par Sud Solidaires avec un refus de la préfecture annoncé à … 9h08 jeudi matin!). Certainement de peur de voir des syndicalistes et des grévistes s'approcher des sièges sociaux concentrés à Saint-Denis... Mais ce n'est que partie remise !

 

Quelques contre-vérités lues dans la presse :

Il est dommage que certain-e-s journalistes ne se fournissent en information qu'auprès de la police. Dans les contres vérités lues hier dans la presse sur cette action : il y avait bien entre 180 et 210 personnes. Il ne s'agissait pas seulement d'étudiant-e-s de Paris 8 mais aussi pour beaucoup de syndicalistes, de militant-e-s, d'invididus ayant répondu à l'appel de l'assemblée générale interprofessionnelle de Saint-Denis (à laquelle participent les étudiant-e-s de Paris 8), il n'y a eu aucun pneu de brûlé (mais des fumigènes), aucune tentative d'aller à un dépôt de bus de la ratp (action menée la semaine précédente à Saint-Denis) etc...

 

ON LÂCHE RIEN !

Nous ne désarmons pas. Notre motivation à lutter contre la loi « travail » est renforcée. Nous exigeons la relaxe pour les camarades qui ont été mis en garde à vue durant cette action. Plus généralement nous condamnons la répressions des mouvement sociaux et la violence policière. Nous appelons à continuer la mobilisation et à construire le rapport de force dès ce premier mai à Saint-Denis en rejoignant la manifestation des luttes dionysiennes (départ à 10h Porte de Paris). Nous serons présent-e-s à la prochaine AG interpro mardi prochain à 18h à la bourse du travail.

 

UL Sud Solidaires Saint-Denis, le 29 avril 2016

[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...
[Photos] Retour sur le 28 avril : blocage du port de Gennevilliers, violence policières, arrestations...

Commenter cet article