Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

Message du collectif Pas d’enfant à la rue (qui réunit des parents, enseignant-e-s des groupes scolaires La Roseraie-de Chambrun, Opaline-Lacore et Doisneau-Casarès, Diez -Saint-LEGER militant-e-s pour le droit au logement)
Enfant mal logé, élève en danger : c’est déjà plusieurs familles de 8 écoles en lutte.
Enfant mal logé, élève en danger : c’est jouer avec un casque de chantier sur la tête parce que le plafond risque de s’écrouler. C’est le plomb qui empoisonne et l’humidité qui rend asthmatique.
Enfant mal logé, élève en danger : c’est plusieurs heures de transport pour aller à l’école, seul véritable endroit de stabilité et de sécurité pour ces enfants.
Enfant mal logé, élève en danger : c’est passer des vacances la peur au ventre parce que l’expulsion est imminente.
Enfant mal logé, élève en danger : comment se concentrer dans ces conditions ? Comment être disponible pour les apprentissages ?
Seule une mobilisation solidaire (parents, enseignants, habitants du quartier) peut faire barrage à l’indifférence des pouvoirs publics.
Seule une mobilisation solidaire permettra à tous d’obtenir un logement décent : occuper une école quand celle-ci est le seul lieu d’hébergement digne disponible, mettre en place un piquet et une chaîne anti-expulsion…
Elle a permis, en janvier dernier, une première victoire : l’hébergement stable et décent d’une famille, à proximité de l’école de la Porte de Paris.
Depuis le 13 avril, tous les matins, dès 5h30, enseignant-e-s, parents et habitant-e-s du quartier se relaient sur le piquet anti-expulsion du 27 ter rue Cristino Garcia.
Le 16 avril, la solidarité de tou-te-s s’est manifestée lors d’une occupation d’école. Nous avons obtenu la suspension de l'expulsion. La Préfecture refuse cependant de donner des garantis et de reloger la famille, éligible au Droit Au Logement Opposable (DALO).
Or à ce jour nous n'avons aucune réponse précise des pouvoirs publics qui jusqu'à présent ont refusé de nous recevoir.
On le sait, les expulsions se multiplient à l'approche des grandes vacances.
Nous ne voulons plus être spectateurs, nous ne voulons plus subir!
Parents, enseignants, l’union fait la force.
Mobilisons nous
Réunion jeudi 11 juin dès 16h30
(bienvenue à celleux qui viennent plus tard
devant l'Ecole André Diez
38, avenue Lénine
(près du Lycée Paul Eluard)
 
Collectif pas d'enfants à la rue (St-Denis) : réunion jeudi 11 juin à partir de 16h30

Commenter cet article