Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

Ci dessous une lettre diffusée ce vendredi 13 février par les enseignant-e-s du collège Elsa Triolet à Saint-Denis (quartier gare)

 

--------------

 

A Madame la Ministre de l’Education Nationale                 Personnels du collège Elsa Triolet

Ministère de l’Education nationale                                       2, passage de la Colombe

110 Rue de Grenelle, 75007 Paris                                        93200 Saint-Denis

 

 

                                                                                  Saint-Denis, le 12 février 2015

 

Objet : droit de retrait au collège Elsa Triolet et demande de moyens supplémentaires

 

                                               Madame la Ministre,

 

Ce jeudi 12 février 2015, nous, enseignant-e-s du collège Elsa Triolet, recourons au droit de retrait.

Nous considérons que nos élèves et nous-mêmes sommes soumis-es à un danger grave et imminent.

 

Nous nous sommes saisi-e-s à 13h30 du registre spécial Danger Grave et Imminent.

 

En effet, plusieurs faits de la plus haute gravité se sont produits depuis la semaine dernière :

 

  • un élève a reçu dans les couloirs un coup de couteau porté par un autre élève.
  • un élève a subi une agression physique à caractère sexuel aux abords du collège par un groupe de garçons du collège.
  • une professeure a reçu un coup à la tête porté par un élève du collège sur le trajet pour se rendre au métro.
  • un professeur a été provoqué et menacé par un élève aux abords du collège.

 

A cela s’ajoute une violence quotidienne (verbale et physique) au sein du collège, notamment dans les couloirs.

 

Nous sommes désemparé-e-s face à cette ascension de la violence dans notre établissement.

 

Lors de la grève du mardi 3 février, nous nous étions réuni-e-s pour trouver des réponses concrètes aux difficultés rencontrées au collège. Dans un contexte difficile, nous étions déjà alarmé-e-s par les conditions d’étude de nos élèves. Nous avions déjà formulé les demandes suivantes qui devraient permettre a minima de garantir la sécurité des professeur-e-s et celle des élèves et de travailler dans des conditions plus sereines. Outre les demandes adressées à la direction de l’établissement et au Conseil général, nous vous transmettons les demandes pressantes énumérées ci-dessous :

 

 

  • le classement de notre établissement dans le dispositif REP + ;
  • un-e poste de CPE à temps plein afin de permettre un meilleur fonctionnement de la vie scolaire ;
  • 2 temps pleins AED pour atteindre un-e surveillant-e pour 50 élèves et assurer la surveillance des couloirs ;
  • 2 assistant-e-s pédagogiques à temps plein : les Emplois d’Avenir Professeur qui sont arrivés au collège cette année ne peuvent se substituer aux deux postes d’AP supprimés depuis l’année dernière (leurs missions, leur formation, leur ancrage dans le collège à moyen terme sont différents) ;
  • la création d’heures-postes pour remplacer les HSA et IMP afin de revenir à 1% de la DHG en HSA pour l’ajustement réel. La hausse du nombre d’heures supplémentaires nuit au travail en équipe et au suivi des élèves ;
  • 27 heures établissement supplémentaires (soit une heure par classe) pour permettre des dédoublements (nécessaires pour assurer la sécurité des élèves et du matériel au cours de certaines activités, pour renforcer les compétences méthodologiques, pour mettre en place des pratiques pédagogiques différenciées) : cela représenterait une augmentation de 3.8% de la DHG ;
  • l’extension de la prime de travailleur éducation prioritaire à TOUS les personnels qui travaillent en REP/politique de la ville ;
  • le maintien des dispositifs CLA et NSA et, par conséquent, la non application de la circulaire d’octobre 2012.

 

Afin d’évaluer la pertinence et la modestie de nos demandes, nous vous invitons très chaleureusement à venir, en toute discrétion, passer anonymement une journée dans notre collège, à nos côtés.

 

 

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, à l’expression de notre respectueuse considération et à notre attachement au service public d’Education.

 Collège Triolet en droit de retrait : nous invitons la ministre
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article