Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

Les annonces de la ministre de l’Éducation ce matin à Bondy ne sont que miettes et poudre aux yeux par rapports aux besoins réels de l'éducation dans le département.

C'est la pression de la mobilisation qui grandit dans le département qui oblige Najat Vallaud-Belkacem à faire ces déclarations.

Nous ne sommes pas dupe de la manœuvre en communication et continuons à appeler à la grève pour le jeudi 20 novembre, appelée par l'intersyndicale CGT, FSU, SUD et soutenue localement par les parents d'élèves comme c'est le cas à Saint-Denis autour du Ministère des Bonnets d'Âne (voir l'appel local)

Que retenir des « mesures » annoncées ce matin ?

Il n'y a quasiment rien de neuf dans les propos de la ministre. Les annonces en nombre de créations de postes compensent à peine la hausse démographique dans le département. Il faudrait aujourd'hui plus de 1 000 postes dans le premier degré pour seulement revenir au niveau d'encadrement de 2002. Nous sommes très loin du compte. Et il n'y a aucune mesure réelle pour le second degré. Ce n'est pas le classement REP qui va changer les choses, la réforme de l'éducation prioritaire étant vide de moyen.

Pire certaines propositions vont contre les droits à la mobilité des personnels, déjà bien entravés dans le département.

Concernant les contractuels, SUD Education revendique la titularisation sans conditions et l'accès massif à la formation sur le temps de travail.

SUD Éducation Créteil a déjà répondu à ce type d'effets d'annonce la semaine dernière. Voir notre communiqué SUD Education Créteil - Réponse à la ministre de l’éducation nationale : Où sont les moyens pour la Seine St Denis ?

Des moyens, pas des bouts de ficelles !

C'est d'un véritable plan de rattrapage d'urgence dont a besoin le département. Les choix actuels du gouvernement sont symptomatiques . Le plan pour l'éducation prioritaire qui concerne la majorité des écoles et collèges du département est ridicule en terme de moyen : 350 millions d'euros sont débloqués pour les REP et REP+ (qui remplacent les ZEP) sur la période 2014-2017. Dans le même temps le gouvernement finance pour plus d'un milliard le Rafale du multimilliardaire Dassault. Des miettes pour l'éducation, de l'argent pour les grands patrons. Alors elle est où la priorité ?

SUD Éducation Créteil diffusera un avion-tract à la manifestation du 20 pour rappeler cette réalité (disponible sur www.solidaires-saintdenis.org)

Nous appelons avec les autres forces syndicales à une assemblée générale d'après manifestation pour décider des suites de la mobilisation. 18H Bourse du travail de Paris à république, rue Chateau d'eau)

Le tract d'appel de SUD Éducation pour le 20/11 et ses revendications immédiates pour le département.

La position intersyndicale concernant le 20/11.

L'analyse de la réforme Education prioritaire par SUD Education Créteil.

Sud Education Créteil, le 19 novembre 2014

Des miettes et de la poudre aux yeux, le 93 mérite mieux !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article