Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

Communiqué de SUD Education :

Ecole primaire première priorité? Réforme ambitieuse de l'éducation prioritaire? Le constat est terrible après 2 ans. Non seulement les moyens supplémentaires promis n'arrivent pas sur le terrain, mais le dernier acquis qui était respecté (les seuils - nombre d'élèves maximum par classe) est massivement remis en cause.

A Saint-Denis, des écoles seront en grève lundi 23 alors que le gouffre entre le discours et la réalité s'approfondit.

Elles seront en délégation devant la DSDEN à Bobigny à 12h, pour être reçues par le directeur académique avant le CTSD à 14h qui validera les mesures d'ajustement de la carte scolaire pour la rentrée 2014. (d'autres écoles du départemen seront également présentes)

Primaire Opaline-Lacore : demande vainement depuis sa création le label ZEP qui lui permettrait de profiter de moyens supplémentaires. Elle reçoit 90% d'élèves de ZEP et fait partie d'un Elcair (réseau d'aide prioritaite). Elle aura cette année plus de 27 élèves par classe, plus que le seuil théorique des élémentaires non-ZEP (25). Pourtant: pas d'ouverture!

Maternelle Doisneau : en ZEP, 11 élèves relevant de la MDPH (porteurs de handicap), presque pas de moyens d'aide... L'aide de l'administration? Une fermeture de classe, ce qui cassera le dispositif pédagogique de l'équipe prévu sur des classes de double niveaux pour mieux répartir la dificulté scolaire, et fera passer l'école au-dessus des seuils de maternelle ZEP (25 élèves par classe)

Elémentaire Auguste-Renoir : au coeur du Franc-Moisin, un des 6 REP+ expérimentaux du département. Suite à une baisse d'effectifs due à une resectorisation à la hache de la municipalité, la fermeture d'une classe va entraîner la perte de la décharge à temps plein de la direction. Dans un environnement très tendu (enseignants frappés, caillassés, élèves victimes de violences, intrusion dans les locaux, dégradations incessantes...), le refus de la DSDEN d'accorder une décharge à temps plein a toute les chances d'entraîner la dislocation d'une équipe exceptionnellement stable dans le quartier.

Elémentaire Louise-Michel : également dans le REP+ Garcia-Lorca, sa demande d'ouverture est justifié par un dépassement des seuils (23 élèves par classe en élémentaire ZEP). Elle-même dans une situation sociale très difficile, avec une équipe qui se stabilise, elle appréhende fortement la dégradation des conditions d'enseignement qui se profile.

Il faut souligner que dans ces REP+, qui sont les zones les plus prioritaires des zones prioritaires, les moyens prévus par la réforme (maîtres supplémentaires, scolarisation des 2 ans...) ne sont même pas mis en place...


Dans toutes ces écoles, les parents soutiennent fortement les équipes enseignantes: actions de blocage, motions de soutien, rassemblements... Ils participent pleinement à la défense des conditions d'enseignement de nos élèves, leurs enfants.

Ecoles de Saint-Denis, où est la "première priorité"? Grève lundi 23 juin
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article