Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

L'union locale Solidaires Saint-Denis, parti prenante depuis des mois des soutiens aux expulsés de la rue Gabriel Péri, condamne la façon dont l'Etat les traite :

- mise à la rue sans solution de relogement

- intervention policière pour les museler et continuer de les rendre invisible

- refus d'accueillir des personnes à la rue dans un centre d'hébergement d'urgence vide !

-....

Les militantes de l'UL Solidaires Saint-Denis (qui regroupe notamment les syndicats SUD)  continueront de se battre pour l'obtention d'un hébergement pour tou-te-s, mais aussi pour l'égalité des droits, que l'on ai des papiers ou non !

 

Voir le dernier article sur ce sujet sur le blog (cliquer)

 

Un communiqué unitaire suivra dans la journée. Une réunion des soutiens est prévue ce lundi 16 décembre à 19h à la salle Saint Denys (quasiment en face de la Basilique)

 

[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement
[Vidéo] Intervention policière musclée dimanche à la Basilique contre les expulsés de leur logement

L'articler du JSD (lien direct ici)

La police investit la basilique Saint-DenisLes forces de l’ordre ont délogé des sans abri et leurs soutiens qui s’y étaient réfugiés dimanche 15 décembre. Récit.

 

Du jamais vu depuis l’évacuation de l’église Saint Bernard le 23 août 1996. Les forces de l’ordre ont investi la basilique de Saint-Denis pour y déloger une vingtaine de sans logis qui vivent dehors depuis plus de trois mois. Les anciens occupants des immeubles insalubres situés au 50 et 103 rue Péri, évacués cet été, se sont rendus à la basilique accompagnés de leurs soutiens dimanche 15 décembre vers 15h pour procéder à une occupation symbolique et de courte durée.

Vers 17 heures diverses personnalités locales et nationales (Didier Paillard, Monseigneur Gaillot, Olivier Besancenot…) devaient les rejoindre, comme ils l’avaient fait au théâtre Gérard-Philipe il y a une quinzaine de jours pour populariser leur mouvement. Mais vers 15h30, le programme a changé avec un important déploiement de forces de l’ordre, venues bloquer les entrées de la cathédrale.

Quand le maire Didier Paillard a voulu pénétrer dans l’édifice, vers 16h30, il s’est fait secouer par le cordon policier et une bousculade s’en est suivie. « J’ai voulu rejoindre les expulsés du 50 et 103 Péri pour leur apporter mon soutien et il est inadmissible que les forces de l’ordre aient voulu m’en empêcher » a déclaré Didier Paillard qui a réussi finalement à franchir le barrage. Pour lui « il n’y a aucune raison à ce que ces habitants continuent de vivre dans la rue alors qu’existent désormais des hébergements d’urgence dans les bâtiments autrefois destinés aux gendarmes, boulevard de la Commune de Paris ».

Cette opération policière, décidée par le préfet Philippe Galli et non requise par les autorités religieuses, n’est pas non plus du goût du père Jean Jannin. Le curé de la basilique « comprend la difficulté de la situation des sans-logis et leur but, en venant dans l’église, de faire avancer la solution à leurs problèmes ». Jusqu’à 18h30, les abords de la basilique n’ont cessé de se peupler et de prendre des allures de camp retranché. Les slogans des manifestants en faveur de la solidarité avec les mal logés étaient également hostiles à l’attitude de la police, au ministre de l’intérieur et au député PS Mathieu Hanotin.

Le rassemblement sous tension a donné lieu à quelques échauffourées sans gravité entre policiers et manifestants. Des syndicalistes de Sud ou de la CGT, les forces du Front de gauche et les militants du Réseau solidarité logement étaient présents en nombre. Tout comme les élus de la municipalité parfois ceints de leurs écharpes tricolores (Michel Ribay, David Proult, Christophe Girard, Patrick Braouezec, Madjid Messaoudene, Jaklin Pavilla, Cherifa Zidane, Bally Bagayoko…).

En plus de ces coutumiers des manifs, des Dionysiens peu habitués des cortèges n’étaient pas les moins révoltés par l’attitude de « cet état de gauche qui rappelle l’état de droite ». Peu avant 19 heures, une fois la basilique vidée de ses occupants, Jean-Marc Bourquin au nom des soutiens a appelé à se rendre en manifestation jusqu’aux locaux de l’ex gendarmerie là où, dit-il, « les soixante places disponibles ne sont occupées que par treize personnes ».
Dominique Sanchez


Publié le 15-Dec-2013 20:30

Commenter cet article

David Gassem Samarbakhsh 16/12/2013 09:02

Je viens d'apprendre la "nouvelle", via Tweeter,ce lundi matin,le 16 déc. D'emblée je dirais "No Comment". Car ça me dépasse.Cependant,je voudrais souligner que ma consternation est indicible;je tombe du haut.Je ne m'y attendais pas.Toutefois,j'ai l'impression qu'on peut s'attendre à tout,avec "ces gens-là"...

Dahmani Amel 16/12/2013 10:01

Réunion ce lundi 16 décembre à 19h salle Saint-Denys pour construire les suite de la mobilisation. La salle St Denys se situe en face de la basilique, porte bleue à l'angle. M) St Denis Basilique.