Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Union locale Solidaires Saint-Denis

Les occupants du 50 et du 103 Péri qui ont été expulsés de leurs immeubles en juin 2013, sont à la rue depuis 6 mois sans hébergement. L’hiver est là, et le droit à l’hébergement pour toute personne sans logement n’est toujours pas respecté !

 

La préfecture se moque des habitants expulsés du 50 et du 103 Péri.

 

Mardi dernier, 3 décembre 2013, suite à l’occupation du TGP par les expulsés et leurs soutiens, un rendez - vous se tient enfin en sous - préfecture. A cette occasion la sous-préfète annonce qu’un centre d’hébergement va ouvrir sur Saint-Denis dans l’ancienne gendarmerie rue Jean Moulin. Elle considère comme normal que les expulsés du 50 et du 103 y soient accueillis.

 

Mais deux jours après : marche arrière toute ! Le préfet désavoue sa sous -préfète. Il ne propose plus que quelques places au centre d’hébergement de Neuilly sur marne, à l’autre bout du département, et rien pour les autres en dehors d’un appel individuel au 115.

 

A quoi joue le préfet ? Cherche t-il à punir les habitants expulsés pour avoir résisté tout ce temps, d’être encore là à revendiquer le respect d’un droit fondamental, l’hébergement décent ?

 

Le centre de Neuilly sur Marne est installé dans l’hôpital psychiatrique de Maison Blanche. Il n’assure que l’hébergement de nuit avec des horaires impossibles à respecter pour des salariés du bâtiment, de la restauration. Et il est très mal desservi en transport en commun, en zone 4.

Le 115 fait preuve tous les jours de sa faillite, faute de moyens : à peine 10% des appels reçus sont traités par le 115. Le préfet connaît cette situation, dont il est responsable. C’est faire preuve d’un total mépris des habitants à la rue que de les renvoyer à un dispositif qui ne marche pas.

 

La mobilisation et le soutien de toutes et tous doivent permettre qu’une solution décente leur soit enfin proposée.

La liste des demandeurs d’hébergement est établie depuis longtemps ; elle est connue de la préfecture, de la direction de l’hébergement. Ils doivent donner au plus vite des réponses, en commençant par l’accès à des hébergements proches et décents, respectueux des situations de chacun.

 

Rassemblement mardi 10 décembre, à partir de 17h30,

place du Caquet (derrière la mairie), au pied de la banderole.

 

LE COLLECTIF DES HABITANTS DU 50 ET DU 103 PERI ET LES SOUTIENS

(Réseau Solidarité Logement, DAL, APEIS, CCFD Terre Solidaire, Coordination des foyers de Plaine Commune, EVT, LDH, MRAP, RESF, UL Solidaires, AL, Front de Gauche, NPA)

LE DROIT A L’HEBERGEMENT DOIT ETRE RESPECTE, rassemblement à Saint-Denis mardi 10 à 17h30
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article